Les grands feux du Midwest de 1871

Publié le par Taranto

Dans la nuit du 8 octobre 1871 un incendie se déclara dans le centre-ville de Chicago : attisé par les vents, se propageant sur les trottoirs en bois de la ville, il ne devait s’éteindre que le 10 octobre après avoir carbonisé 8 km² de bâtiments, tué entre 200 et 300 personnes et laissé 100 000 sans abris.

 

Cet événement, connu sous le nom de Grand Incendie de Chicago, devait frapper les esprits.

 



Pourtant cette nuit-là ce ne fut pas l’incendie le plus meurtrier.

 

A environ 400 km de Chicago, au nord-est de l’état du Wisconsin, un terrible incendie ravagea la petite ville de Peshtigo avant de se répandre vers l’est : entre 5 000 et 6 000 km² furent carbonisés, 12 villes ou villages furent détruits et le entre 1 200 et 2 500 personnes furent victimes du feu. Selon certains témoignages les flammes étaient si intenses qu’elles formèrent une tornade qui projeta en l’air des maison et des rails de chemin de fer.  Cette catastrophe reste l’incendie le plus mortel des Etats-Unis.



Extension maximale de l'incendie de Peshtigo


A une 100e de kilomètres, de l’autre côté du lac Michigan, des feux de forêts simultanés devaient détruire plusieurs villes et villages, dont Holland et Manistee et se répandre dans les forêts entre le lac Michigan et le lac Huron jusqu’à White Rock et Port Huron. Au moins 200 personnes furent victimes de ces incendies.

 

Un nombre de feux simultanés sur une aussi grande superficie paraît dépasser le cadre de la coïncidence. Les témoignages soulignent aussi la force incroyable des flammes mais ils rapportent aussi des cas de combustion spontanées, de flammes bleues, voire de boules de feu tombant du ciel.



 

Dès 1882, une théorie suggérait que les grands incendies du Midwest furent déclenchés par une pluie de météorites. En 2004, l’ingénieur et physicien Robert Wood déclara que l’origine des feux pourrait être liée à l’explosion de la comète de Biela.




Cette comète, découverte en 1772, était une comète périodique orbitant autour du soleil en 6,6 années. On avait observé en 1846 qu’elle s’était cassée en 2 parties puis probablement dispersée pour former le nuage de météorites connu comme les Andromédides. Mais cette théorie reste controversée.

 

Il faut rappeler que la région était à la fin du XIXe siècle couverte de forêts. L’exploitation du bois était en plein essor pour faire face au développement urbain et industriel, et des feux contrôlés étaient allumés pour faire la place aux routes et au chemin de fer.

De plus l’automne 1871 arrivait après une longue période de sécheresse : de nombreux endroits n’avait pas vu d’eau depuis plusieurs mois. Il pouvait alors se former des amas de végétation sèche et de débris de bucheronnage propices à la propagation des flammes.

Enfin les témoignages font état de vents très forts soufflant en rafales : toutes les conditions étaient réunies pour que de graves incendies surviennent.


Le Grand Feu de Chicago

Le Grand Feu de Peshtigo


Le Grand Feu du Michigan

Critique de la théorie de la comète 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article